Le FreeCross offre cette double opportunité en jouant sur deux leviers : Un travail efficace aussi bien en capacité qu’en puissance dans chaque filière énergétique , tout en ménageant l’appareil locomoteur. Une réathlétisation plus rapide puisque l’on peut utiliser le FreeCross bien avant la reprise de la course à pied, et bien moins onéreuse qu’un tapis de course anti-gravité par exemple
Il permet aussi aux blessés d’accompagner plus facilement le reste du groupe à l’extérieur, pour une meilleure cohésion d’ensemble. Le Staff technique et médical pourra aussi suivre les sportifs pour un meilleur suivi. Il évite aussi de déplacer les vélos fixes au bord du terrain…  
Les principaux muscles sollicités sont donc pour les membres inférieurs : quadriceps, mollets et pour les membres supérieurs : biceps,dorsaux. Et donc pour faire le lien donc entre tout cela :les abdominaux profonds,superficiels, et les obliques. Pour une meilleure efficacité, l’ensemble des chaines musculaires seront donc mises à contribution pour optimiser l’amplitude offerte par les pédales et les bras du FreeCross.
Dans cette double activation en chaines fermées, les muscles antagonistes viendront grandement assister au travail et participer globalement à l’effort ( ischios-jambiers/quadriceps ; biceps/dorsaux &triceps/pectoraux ). Il est donc très intéressant de pouvoir varier les efforts en insistant plus ou moins sur les bras par exemple, ou bien encore en privilégiant le «pousser» (triceps/deltoïdes antérieurs, pectoraux ) par rapport au «tirer» sur les bras du FreeCross (biceps/dorsaux/ deltoïdes postérieurs). Et inversement….
WhatsApp chat